|

Le coin lecture

Parce qu’il est des livres qu’on a de suite envie de partager à voix haute…

… du coude, cogner celui qui est assis ou couché à côté, pour lui lire ce qu’on vient de lire, pour partager son enthousiasme ou, si vraiment on est seul alors et juste pour soi lire tout haut, parce que dans sa tête ça ne suffit pas, parce que ce serait l’amputer, ce texte, de quelque chose qu’il porte en lui, le besoin d’être parlé, mis en voix, avec tous ses mots qui réclament d’être prononcés…

Alors parce que j’ai mal à la gorge et que m’écouter ne pourrait se faire sans l’envie de me dire, tousse donc, éclaircis-toi la voix, je me contenterai dans un premier temps d’une photographie d’extrait. Ou pas…

Parfois l’homme de Sébastien Bailly

Parfois l’homme de Sébastien Bailly qui vient de paraître aux éditions du Tripode, avec ses bulles multicolores et son papier épais et un rien plus foncé que la moyenne. Avec ses 109 petits textes qui racontent l’homme, le cerne ou le définit depuis sa naissance, si bien que sans cesse on croit le tenir, l’homme qui a écrit, on s’en fait une image et puis non, d’un coup il dévie notre chasse poursuite, il est cet homme particulier, puis une autre, son opposé, puis tous les hommes, insaisissables. De petits textes joyaux empreints d’humour, un régal, une réussite. A lire à deux au moins…

Lecture de [062] extrait de Parfois l’Homme de Sébastien Bailly

Renata n’importe quoi de Catherine Guérard

Renata n’importe quoi de Catherine Guérard paru pour la première fois en 1967, réédité par les Editions du Chemin de fer en 2021. Et avec ce livre étonnant écrit d’une seule longue phrase, on suit une petite bonne qui a quitté sa patronne pour « être une libre ». Avec ce livre j’ai eu envie de concrétiser ce projet que j’ai depuis longtemps d’une playlist sur mon chaîne Youtube où je lirais la première page des romans que j’aime ou que je découvre, juste cette première page, m’arrêtant en plein milieu de la phrase au dernier mot de la page. Comme dans le livre de Matei Visniec

Le marchand de premières phrases – Matéi Visniec – Babelio

j’aurais joué à la marchande de premières pages. Et ce livre tout particulièrement est jubilatoire à lire à haute voix, un véritable choc pour moi.

Lecture d’un peu plus que la première page de Renata n’importe quoi, de Catherine Guérard

A lire également

4 Commentaires

  1. j’ai découvert ce texte l’an dernier je crois, je veux parler de celui de Catherine Guérard, et ça a été un choc aussi pour moi… cette puissance de l’expression « je veux être une libre »… et tout cet élan dans une écriture si moderne, si bien modelée en une seule et longue parole… très impressionnant et ressemble un peu à ce qu’on aimerait faire si…
    merci Anne de le remettre au jour

  2. Ta voix que j’ai d’abord eu de la difficulté à reconnaître lors du premier extrait, est tellement adaptée et agréable pour ces textes d’une telle puissance de réalité génial merci Anne

    1. A chaque fois qu’on texte un « truc » nouveau, c’est tellement important de recevoir un retour positif. Le tien m’encourage beaucoup. Merci fort, Raymonde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *